100 % de produits locaux dans la restauration collective

Jean-René Lecerf et Patrick Valois était en visite avant dans les Flandres avant de se rendre à Paris pour le Salon International de l’Agriculture.

Crumble de poireaux, sauté de porc à la crème de Maroilles, endives braisées et pomme sur canapé meringué. Voilà un menu exclusivement préparé avec des ingrédients fournis par des agriculteurs nordistes. Mieux encore : uniquement des producteurs locaux de la région de Douai.
Philippe Debarge est le chef de cuisine du collège
Canivez de Douai, à la demande du Conseil départemental du Nord, c’est lui qui a imaginé ce menu proposé aux 300 élèves de la cantine. Les assiettes, vides pour la plupart, sont un encouragement pour les élus du Nord qui ambitionnent de développer le 100 % local dans les restaurations collectives du département.
A la  veille du Salon  international de l’agriculture à Paris,
Jean-René Lecerf et
Patrick Valois, respectivement président du Conseil départemental et vice-président en charge de la ruralité, se sont rendus en Flandre pour redire leur soutien à la profession et à la filière agricole du Nord. Avec 125 000 repas servis dans les cantines de 175 collèges, 352 établissements pour personnes âgées, 176 pour personnes en situation de handicap et 200 autres structures du Département, développer l’approvisionnement local dans la restauration collective pourrait offrir une bulle d’air aux producteurs.  Les circuits courts comme la vente directe chez Marie-Christine Dubois sont aussi vivement encouragés. La ferme des Templiers compte 150 bovins, dont 50 vaches laitières. Le fromage « Le boulet de Cassel», le beurre, la crème fraîche, les yaourts sont vendus sur place ou aux alentours aux magasins spécialisés, aux restaurateurs et même au collège de Cassel (pour les yaourts).
Assiettes durables, emplois durables
« C’est un cercle vertueux : on encourage une dynamique de territoire, on favorise des produits qui sont meilleurs pour la santé des agriculteurs et des consommateurs, on lutte contre les émissions de gaz à effet de serre dues au transport et on éduque les enfants à une meilleure connaissance de leur terroir et au respect de la nature et de la biodiversité », expliquent les élus.
A Ledringhem, au Gaec Deblock, Jean-René Lecerf et Patrick Valois ont écouté les éleveurs et producteurs présents parler de leurs difficultés à « trouver des personnes qualifiées répondant aux exigences du secteur agricole pour effectuer des missions de remplacement suite à un accident, une maladie ou une formation ». C’est pourquoi les élus ont annoncé la mise en place prochainement d’un Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification pour les allocataires du RSA.  Dès septembre, le GEIQ formera des salariés « embauchables » par le groupement d’employeurs d’Hazebrouck afin de répondre aux besoins de main-d’œuvre des agriculteurs et d’offrir un panel d’activités plus large vers les espaces verts, le bâtiment, les collectivités locales…

Auteur :
Mots-clés : , ,