Bilan très positif pour les semis de lin 2015

Les « maîtres semenciers Lin », malgré toutes les difficultés rencontrées, ont pu satisfaire les clients

En effet, les lins sont bien levés et les peuplements sont globalement bons. L’objectif « Semences certifiées de lin High Tech : Une levée homogène pour une récolte homogène » a donc été respecté. Et ce, malgré une campagne de production de semences très difficile et un printemps un peu capricieux localement quant à la disponibilité en eau au moment de la levée.

La récolte de semences 2014 : un véritable casse-tête 

En effet, suite au mauvais temps dès le début de la récolte des semences, les « maîtres semenciers Lin » avaient pris la mesure de l’ampleur des difficultés que la profession allait devoir gérer. Une concertation au sein du Gnis a ainsi été nécessaire pour demander à Bruxelles une dérogation concernant le niveau minimum de germination. Cette dernière a ainsi permis d’approvisionner le marché en quantité et avec des semences certifiées de qualité grâce aux nombreux contrôles qui ont pris en compte le contexte de l’année.

Des triages sévères 

Les entreprises « maîtres semenciers Lin » ont été amenées à trier les semences, juste après leur récolte, en réalisant beaucoup plus de déchets que d’habitude. Ils ont ainsi dû écarter certains lots et effectuer de très nombreuses analyses aux différentes étapes du triage pour maîtriser et connaître la germination et mettre en marché des semences de qualité.

 Une levée sous haute surveillance 

La majorité du marché a été certifiée aux normes officielles de germination de 92 % et seulement 15 % des semences certifiées ont été commercialisées en dérogation lors de cette campagne.
L’accompagnement technique et la communication sur le terrain par les « Maîtres Semenciers Lin » et les teilleurs a permis à chacun d’obtenir, actuellement, des linières bien implantées.
Toutefois, il faut signaler qu’avec le risque de manque d’eau à la levée, certains agriculteurs ont semé plus profond avec un objectif de 2 cm au lieu de 1 cm. Malheureusement, bien trop souvent, les 2 cm ont été dépassés et les parcelles qui ont été semées à 3 ou 4 cm de profondeur ont souffert. Il est donc bon de rappeler, qu’en semis précoce, la profondeur de 1 cm est fortement conseillée quitte à avoir quelques graines en surface.
On peut donc dire que, globalement, à la levée, les conditions n’ont pas été optimales, à cause du manque d’eau et des températures froides. Mais, malgré tout, le peuplement espéré a été atteint assurant ainsi un bon potentiel à la récolte.

Gnis

Auteur :
Mots-clés : ,