Comment choisir ses variétés de betteraves pour 2016 ?

L’Institut technique de la betterave a donné de précieux conseils sur la question du choix de variété.

Produire en quantité et qualité, assurer la durabilité de la production sont les enjeux majeurs de la filière. Les variétés mises à la disposition des producteurs et leur utilisation sont au cœur de toute la stratégie de la filière. Le progrès génétique est identifié comme le principal levier d’action pour atteindre les objectifs de la double performance de la filière. Mais alors, comment faire le choix ? Les recommandations de l’Institut technique de la betterave (ITB) sont multiples. Tout d’abord, il ne faut pas dépasser 20 % des surfaces avec des nouvelles variétés, car elles sont prometteuses, mais doivent confirmer leurs performances. Il faut aussi choisir plusieurs variétés pour répartir les risques climatiques. En semant plusieurs variétés, il ne faut pas dépasser de 50 % de la sole betteravière par variété pour des petites surfaces de moins de 10 ha et pas plus de 20 % pour des surfaces de 50 ha et plus. Selon l’ITB, il faut choisir ses variétés en fonction de leurs résultats annuels et surtout pluriannuels., mais aussi il faut s’adapter aux situations particulières des exploitations et des parcelles.
Préconiser
un bouquet variétal
Pour faire le bon choix, « il y a trois stratégies comparées sur une durée de 10 ans. Le premier, je choisis sur la base des résultats de l’année, ou sur la base du regroupement pluriannuel (2 + 3 ans), ou je fais le choix d’une variété nouvelle et sur la base du regroupement (2+3 ans) », explique Vincent Delannoy, technicien à ITB.
Pours ITB, les résultats d’une année, qu’ils soient très bons ou mauvais, ne préfigurent pas obligatoirement d’une prédiction formelle pour l’année suivante. Le choix variétal doit prioritairement se fonder sur des résultats pluriannuels. « Le bon sens implique également de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier. Diversifier ses choix variétaux entre les obtenteurs », préconise Vincent Delannoy.
Les orientations 2016
L’ITB en tant que référent technique de la filière betterave-sucre a pour objectif l’amélioration du rendement (augmentation de la production, et réduction des coûts de production) dans le respect de l’environnement.
Pour réaliser cet objectif, l’ITB étudie tous les leviers possibles et met à disposition des betteraviers des informations, des conseils et des outils d’aide à la décision pour leur permettre d’améliorer leur itinéraire technique cultural dans un objectif de triple performances : économique, environnementale et sociale. Cette année encore, l’ITB travaille sur des programmes de recherche à plus long terme, en partenariat avec d’autres organismes (publics et privés), qui permettront de continuer à répondre à cet objectif dans le futur, au travers de nouveaux axes de progrès tels que la génétique (projet AKER) et que les systèmes de culture innovants (projet SYPPRE).

N.L.

Auteur :
Mots-clés : ,