Justine Bertaux : le maraîchage diversifié

A 25 ans, elle se lance dans le maraîchage diversifié et l’arboriculture. 

Justine Bertoux est un petit bout de femme, passionnée, persévérante et déterminée. Ingénieur forestier de formation après des études au Québec, elle souhaite développer l’association d’arbres fruitiers et de légumes dans sa future exploitation. Le démarrage de son activité est prévu en janvier 2017 après une année de formation alliant théorie et pratique.

« Après deux jours chez Loïc Boulier, à Brunembert, où j’ai appris à maîtriser la réalisation de mottes et leurs semis, aujourd’hui, j’étais chez Denis Gheerardyn à Offekerque, avec au programme désherbage de radis et de carottes, de blettes et de mesclun, puis semis tout l’après-midi. Record perso : plus de 4 000 plants d’épinard réalisés ! ». Voilà ce que l’on peut lire sur la page Facebook de Justine Bertoux. D’un ton direct et plein d’humour, la jeune femme de 25 ans partage avec tous son parcours d’installation en maraîchage bio débuté en février. Titulaire de la capacité professionnelle agricole, elle a fait le choix de passer une année au contact de trois maraîchers bio expérimentés, du Boulonnais et du Calaisis, en tant que stagiaire. En parallèle, pour bien démarrer son activité, elle suit des cours de conduite de projet, de comptabilité, etc… avec la Chambre d’Agriculture.

Un verger maraîcher

« Chez Loïc Boulier à Brunembert, chez Denis Gheerardyn ou Guillaume Douchet de
Beuvrequen, je vois et j’apprends trois techniques différentes de travail : avec ou sans motoculteur, produire ses propres graines ou les acheter, vendre sur les marchés, à la ferme ou via La Ruche qui dit oui ; ça permet de perfectionner mes compétences, mes méthodes de culture et de peaufiner mon futur mode de distribution »,
explique Justine avec enthousiasme. « J’aimerai faire un verger-maraîcher diversifié, ça consiste à cultiver une grande variété de légumes, entre 20 et 30, au milieu des arbres fruitiers (pommiers et poiriers) ». Sur son terrain (3,5 hectares à proximité de Boulogne-sur-Mer), elle envisage aussi d’installer des ruches et de faire de l’accueil pour les publics en difficulté. Elle apprend d’ailleurs la langue des signes.

Justine Bertoux est suivie dans son projet par l’association AVENIR 59/62 de
Saint-Laurent-Blangy qui accompagne des installations en Agriculture Paysanne et par les trois maraîchers bio qui l’accueillent chaque semaine. D’ailleurs, ils n’hésitent pas à aller au-delà de leur rôle de formateur : « Ils m’encouragent, me soutiennent, me conseillent sur le sol, le matériel, la vie personnelle qui peut être chamboulée, il y a beaucoup d’échanges, même entre eux alors qu’ils ne se connaissaient pas ».  La future agricultrice a su créer l’enthousiasme autour de son projet de maraîchage bio, elle recherche à présent des financements.

Auteur :
Mots-clés : , , ,