La SAS IFMAS procède à une augmentation de capital et accueille le CNRS dans son tour de table

Lors de son assemblée générale tenue le 29 octobre, la SAS IFMAS a porté son capital social à 1.610.000 euros. A l’occasion de cette augmentation de capital, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est devenu officiellement actionnaire de la société.
A l’issue de cette opération importante, qui confirme pleinement l’engagement de l’ensemble de ses membres fondateurs, le tour de table des actionnaires de la SAS IFMAS demeure à parité public – privé et comprend, outre le CNRS, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), l’Université de Lille 1, l’Université d’Artois, l’Ecole nationale supérieure des Mines de Douai, l’Ecole nationale supérieure de chimie de Lille (ENSCL), le pôle de compétitivité MATIKEM (précédemment MAUD) et les sociétés FLORIMOND DESPREZ, MÄDER et ROQUETTE.
Au cours de cette même assemblée générale, Monsieur Jean-Marc Corpart a été reconduit dans son mandat de Président de la SAS IFMAS pour une durée de cinq années. Jean-Marc Corpart est le directeur R&D Chimie du groupe ROQUETTE.

A propos de l’IFMAS

Créé sous forme de SAS en décembre 2012, l’ITE IFMAS (Institut pour la transition énergétique) (Institut français des matériaux agrosourcés) est un institut de recherche, de valorisation et de formation dans la chimie du végétal installé à Villeneuve d’Ascq, dans le Nord de la France. Son ambition est de participer au développement d’une filière française d’excellence unique et innovante, partant de la transformation des plantes locales, pour aller jusqu’à la production et la mise en oeuvre de matériaux plastiques et composites végétaux et de revêtements et peintures biosourcés. L’ITE IFMAS s’inscrit dans une perspective de développement durable, d’affranchissement de la dépendance en matières premières d’origine fossile et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour lutter contre le réchauffement climatique. Il a été labellisé par l’Etat français en mars 2012 et a signé une convention avec l’Agence nationale de la recherche (ANR) pour l’obtention d’une subvention de 30,6 M€ en accord avec le

Commission Européenne.

Auteur :
Mots-clés : , ,