La solidarité, maître-mot de la MSA Nord-Pas de Calais

Face à la baisse de ses ressources, le régime agricole fait preuve d’un bel exemple de maintien de son maillage des territoires.

L’assemblée générale de la MSA Nord-Pas de Calais a montré une nouvelle fois le caractère démocratique du régime de sécurité sociale agricole. Près de 300 délégués cantonaux ont écouté les différents rapports dans l’enceinte du Pasino de Saint-Amand-les-Eaux, et ont pu faire part librement de leurs remarques.

La nouvelle directrice, Sylvie Le Chevillier, a souligné que le nombre d’adhérents est en hausse dans la région, tant chez les salariés que les exploitants. Elle a également insisté sur l’importance du réseau des travailleurs sociaux, soit une quarantaine de personnes.
« Nous conservons notre action sociale au même niveau que précédemment, malgré une baisse de 15% de notre budget de fonctionnement sur la période 2016-2019. »

Concernant la santé et la sécurité au travail,  la directrice a rappelé que la caisse centrale a mené une étude sur les risques majeurs pour les exploitants et les salariés agricoles. « Nous menons donc des opérations de sensibilisation afin d’éviter les accidents. » « Ce qui marche bien, ce sont les réunions de groupe chez l’exploitant », a précisé Michel Brodel, président de la MSA Nord-Pas de Calais. « Nous regroupons 10 à 15 personnes sur une même exploitation, avec explications pratiques sur le terrain. »

Prime d’activité

« C’est un vrai succès », se félicite Sylvie Le Chevillier. « Nous avions tablé sur 60 000 demandes en France pour le régime agricole, nous en sommes déjà à 120 000 ! ». Face à l’engorgement des dossiers, dû à la rétoractivité au 1er janvier 2016, la directrice se veut rassurante : « Nous avons embauché des CDD et nos salariés permanents effectuent des heures supplémentaires : le problème sera donc réglé fin juin. »

Crise agricole

La MSA Nord-Pas de Calais a pris des mesures face à la crise du monde agricole. En quelques chiffres :

– 2 257 000 euros d’allègement de cotisations

– 4 millions d’euros débloqués par l’Etat pour le report de cotisations

– 1,2 million d’euros débloqués par le Conseil régional pour le Nord-Pas de Calais.

– 1,5 million d’euros seront attribués fin 2016 par la MSA Nord-Pas de Calais dans le cadre des prises en charge de cotisations.

Une table ronde de qualité

La deuxième partie de cette assemblée générale a été consacrée à une table ronde sur le thème de : « La Sécurité sociale en constante évolution ». Animée par Pascal Friang, directeur de publication d’Agri Amibitions, elle a réuni Thierry Manten, premier vice-président de la caisse centrale de la MSA ; Jean Deydier, directeur d’Emmaüs Connect ; Pierre Mayeur, ancien directeur général de la CNAV ; Sylvie Gilles, présidente de la commission des agricultrices du Nord ; et Michel Brodel, président de la MSA Nord-Pas de Calais.

Les différentes interventions – toutes de qualité – ont permis de valoriser l’action de la MSA, tout en soulignant que la simplification administrative passe par des synergies avec les autres régimes de protection sociale. Dans la salle, un des intervenants a expliqué que c’est sa déléguée cantonale MSA qui est intervenue avec efficacité pour une amie du régime général, qui ne trouvait aucun appui pour faire valoir ses demandes. Un témoignage chaleureusement applaudi et qui démontre toute la pertinence du maillage des territoires par la MSA.

Auteur :
Mots-clés :