Remise du prix du « Concours des prairies fleuries »

La remise des prix du concours 2015, organisé par le Parc régional Scarpe-Escaut s’est déroulée le 8 mars à Saint-Amand-les-Eaux.

Michel Lefebvre, président du Parc naturel régional Scarpe-Escaut (France), et Pierre Wacquier, président du Parc naturel des Plaines de l’Escaut (Belgique), ont remis le premier prix du concours des prairies fleuries 2015 à Sylvie Vincent, ce 8 mars 2016. Claudy Kwak, lui, a reçu le prix spécial «Maintien du paysage caractéristique du territoire».
C’est à l’issue de la commission agricole transfrontalière réunie à la Maison du Parc, qu’a eu lieu cette cérémonie, en présence des cinq participants de l’édition 2015 et du jury. Le concours de prairies fleuries organisé par les Parcs naturels régionaux et les Parcs nationaux de France en partenariat avec les Chambres d’agriculture et les apiculteurs a été étendu pour la troisième année à l’échelle du Parc naturel transfrontalier du Hainaut. « Par ce prix, nous montrons qu’il est possible de concilier environnement et économie, explique Michel Lefebvre, président du Parc naturel régional Scarpe Escaut : «Car il ne s’agit pas de prairies où nous aurions semé des graines horticoles, mais bien de prairies qui fleurissent naturellement parce que l’exploitant agricole y mène une gestion adaptée à l’éco-système comme le maintien des haies qui permettent l’accueil de la biodiversité locale. Mais aussi le fauchage tardif c’est-à- dire après la période de nidification, ou encore  l’absence d’utilisation de produits phytosanitaires ou de fertilisants et donc d’azote.»
« Un jury d’experts (botaniste, agronome, entomologiste, apiculteur) juge la productivité de la parcelle (sa capacité à produire de la biomasse), et sa valeur alimentaire (quantité de nutriments, richesse en fibres, effet vermifuge, etc.), ajoute Pierre Wacquier, président du Parc naturel des Plaines de l’Escaut. Sur la parcelle de Sylvie Vincent, agricultrice à Condé-sur-l’Escaut, plus de 50 espèces de fleurs naturelles (graminées, légumineuses, aromatiques, etc.) ont été retrouvées. Identifiées pour leur intérêt agronomique, écologique et apicole, elles permettent la production d’un foin de grande valeur nutritive et diététique ».

Auteur :
Mots-clés : , ,