Une diminution attendue des surfaces de pommes de terre

Le NEPG (Producteurs de Pommes de terre du Nordouest européen / North-Western European Potato Growers) estime que les surfaces de pommes de terre (hors plant et fécule) à travers les 5 principaux pays producteurs de pommes de terre du Nord-ouest de l’Europe devraient baisser d’environ 2,5%, pour arriver à un total de 530 000 ha environ.

C’est ce qu’il ressort de la réunion NEPG du 23 avril dernier. Pour la Grande-Bretagne, aucune estimation n’étant actuellement disponible, c’est la moyenne des 5 dernières années qui a été prise en considération.

Sur la base du rendement moyen des 5 dernières années, à 47,2 t/ha et d’une superficie de 530 000 ha, la production pourrait être de 25 200 000 de tonnes, soit 11,6% en moins que celle de l’an passé. En considérant cette production potentielle, des prix acceptables ne sont pas garantis pour les producteurs. Le NEPG estime néanmoins que ce sont les rendements finaux qui influenceront la production globale, plus que les surfaces plantées. Par rapport à une année normale, les plantations sont globalement un peu en retard, dans certaines sous-régions. A travers les différents pays, il y a une tendance à cultiver moins de variétés traditionnelles (Bintje sur le continent, Maris Piper en Grande-Bretagne) et plus de variétés spécifiques, ayant le plus souvent un rendement plus élevé.

Auteur :
Mots-clés : ,