Une récolte de blé tendre de 41Mt, le maïs chute de 28%

Avec près de 41 Mt, la production de blé tendre française atteindrait cette année son plus haut niveau historique. La production d’orge bénéficie également d’excellents rendements, en revanche la récolte de maïs s’annonce dégradée, avec 15,8 % de moins que la moyenne quinquennale.

La note de conjoncture « Agreste » du ministère de l’Agriculture publiée le 12 octobre porte pratiquement à 41 Mt (40,965 Mt) son estimation de production française de blé tendre 2015, qui atteindrait ainsi son plus haut niveau historique. Ce serait 9,3 % de plus qu’en 2014 et 14 % de mieux que la dernière moyenne quinquennale. Si la hausse des surfaces de 3 % par rapport à l’an dernier intervient dans ce résultat, c’est surtout à un rendement moyen national record de 79,3 qx/ha, avec des pointes à 103 qx dans le Nord-Pas de Calais et 96 qx/ha en Picardie, que l’on doit ce plus haut niveau historique. La nette reprise de la culture du blé dur déjà signalée dans les dernières notes « Agreste » est confirmée, avec une production estimée à 1,82 Mt, 22 % de plus que l’an dernier, mais encore en retard de 11 % sur la moyenne quinquennale. Les bons rendements (56 qx/ha) de cette année, devraient encourager cette reprise.

La production d’orge en hausse

La production d’orge est portée à 12,4 Mt, soit 19 % de plus que la moyenne quinquennale, en raison d’un excellent rendement de 70,7 qx/ha. En revanche, la considérable dégradation de la production de maïs grain est encore aggravée, avec 13,07 Mt (hors semences) soit 28 % de moins que l’an dernier et 15,8 % de repli sur la moyenne quinquennale. Pour le moment, la production de maïs fourrage est estimée à 17,2 Mt, mais pourrait être révisée en fonction des transferts plus importants de maïs grain vers le fourrage.
La prévision de récolte de colza est très légèrement corrigée en hausse à 5,27 Mt, mais reste en retrait de 4,5 % sur 2014, celle de tournesol est ajustée en baisse à 1,24 Mt, soit 21 % de moins que l’an dernier, avec une diminution des rendements notamment en Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes et Aquitaine. La production de protéagineux est revue en repli par rapport aux estimations de septembre, car si les pois maintiennent une tendance positive, + 13 % sur 2014, les féveroles reculent d’autant.La récolte de pommes de terre de conservation est estimée à 5,2 Mt, soit 18 % de moins que la pléthorique production de l’année dernière, en raison d’un retour à un rendement normal de 42 t/ha, en baisse de 16 % sur l’exceptionnel niveau de 2014.

La réduction volontaire de 4 % des surfaces plantées en betterave sucrière et des rendements en baisse conduiraient à une récolte de 32,4 Mt, en retrait de 15 % sur 2014 et de 7 % sur la dernière moyenne quinquennale.

 

Auteur :